Archives de catégorie : Manon Scotto

Journée d’études doctorales / La norme et son contraire

Lors de la Journée d’études doctorales « La norme et son contraire », organisée le 14 février 2020 par Carmen Popescu (ENSA Bretagne), dans le cadre du séminaire doctoral proposé par Anne-Marie Châtelet (ENSA Strasbourg), Hélène Jannière (Université Rennes 2), et Jean-Baptiste Minnaert (Sorbonne Université), Manon Scotto a proposé une intervention ayant pour titre :

 » De la trame normative à la trame prospective. Le cas de l’industrialisation de l’habitat individuel en France (1960-1980) »

Résumé de la communication

Le processus d’industrialisation du bâti dominant le XXe siècle a amené les architectes à aborder la conception sous l’angle de la rationalisation des espaces et des modes de mise en œuvre. Dans un tel moment de mutation de la pratique architecturale, alors mise en concurrence avec celle des ingénieurs, constructeurs et industriels, les trames incarnent pour les architectes une sorte de sésame vers une homologation ministérielle des systèmes constructifs et modulaires qu’ils imaginent, et donc une norme par laquelle il faut passer pour accéder à la commande.

Souvent considérées comme une contrainte imposée par les pouvoirs politiques, il est intéressant de remarquer comment certains praticiens semblent s’être emparés des trames comme une source particulièrement fertile de création.
Lors de la convention nationale de la société Maison Phénix de 1979, l’architecte Pierre Lajus (1930-/) revient ainsi sur le rapport qui relie l’architecte à la question de la norme :

« Tous les architectes sont convaincus que la norme les empêche de vivre et de faire de l’architecture. Je ne suis pas du tout de cet avis. Je pense que les normes qui empêchent de faire de l’architecture sont celles que l’on a intériorisées. Celles de l’Administration sont extérieures, on peut se battre avec elles ».

En poussant plus loin ce raisonnement, il s’agit d’analyser comment des architectes ont choisi de se battre « au moyen » de ces normes, tentant de mettre les potentialités de l’industrie à leur service, ainsi qu’à celui des usagers, et non l’inverse.
Par leur caractère complexe et systémique, nous posons ainsi l’hypothèse selon laquelle les trames, au-delà d’être une norme inhérente à une industrialisation du bâti, représentent, pour l’architecte qui le décide, un incroyable outil de création lisible par l’ensemble des acteurs de la construction (professionnels, politiques, usagers), et sans cesse réactualisé de manière à suivre les mutations de la société, qu’elles soient techniques, intellectuelles ou sociales.

Programme complet

Colloque international / Architecture évolutive/réversible, formes et dispositifs

Dans le cadre du colloque international « Architecture évolutive / réversible, formes et dispositifs », organisé par l’ENSA Bretagne (Rennes), les 6 et 7 février 2020, Manon Scotto a proposé, en collaboration avec Christelle Floret (univ. Bordeaux-Montaigne) une communication intitulée :

« La conception de maisons évolutives selon Pierre Lajus (1930-/) : de la découverte notionnelle à sa mise en pratique entre 1958 et 1995 »

Résumé de l’intervention :

Dès le milieu des années 1970, l’architecte Pierre Lajus, visant une production de maisons économiques et qualitatives, intègre dans ses projets une possible évolutivité des espaces, composante qui se révèle être déterminante dans la mise en place de ses processus conceptuels.
Soucieux de répondre aux besoins d’appropriation des usagers, et afin de proposer une spatialité capable de suivre les évolutions de la cellule familiale, Pierre Lajus trouve une réponse architecturale dans les possibilités techniques qu’offre la construction bois. L’examen de quelques-uns de ses projets de maisons illustre comment les logiques constructives de ce matériau accordent modularité et flexibilité, dans l’espace comme dans le temps, aux structures qu’il imagine. L’exemple de la maison-agence de l’architecte, construite en 1973 à Mérignac, matérialise l’assimilation de telles dynamiques grâce auxquelles cette réalisation peut s’adapter jusqu’en 2018 à de multiples transformations. L’appétence de Pierre Lajus pour des procédés lisibles et ouverts d’une part, et son renoncement à toute « prétention personnelle » d’autre part, l’amènent à penser qu’une certaine ‘impermanence’ de l’architecture est à considérer dès l’origine du projet.

Loin de prétendre à l’exhaustivité, cette analyse se propose, en rapprochant les définitions du terme proposées par quelques-unes des revues professionnelles et les discours de Pierre Lajus, de livrer une « petite histoire » de l’évolutivité appliquée à la carrière de l’architecte. L’influence de cette notion sur le processus projectuel de l’architecte est telle qu’elle oriente manifestement sa carrière professionnelle.

Programme complet

 

Colloque international / Architecture en milieu tropical. Construire le paysage, entre pratique et recherche.

Dans le cadre du colloque international « Architecture en milieu tropical. Construire le paysage, entre pratique et recherche », organisé par l’Ecole d’architecture de La Réunion, antenne de l’ENSA Montpellier, les 30 et 31 octobre 2019 prochains, Manon Scotto proposera une communication intitulée :

« Un système en interaction avec son environnement humain, climatique et paysager. L’exemple du système EXN appliqué aux Cases Tomi à La Réunion (Fabien Vienne, Maurice Tomi) »

Résumé de l’intervention

Les territoires tropicaux cristallisent nombre de problématiques environnementales et sociales, qui impactent de façon notoire la conception de l’architecture qui s’y installe. Loin de se limiter à ses frontières métropolitaines, la France voit ainsi à travers ses Départements et Territoires d’Outre-Mer, des lieux riches de potentiels exploratoires pour la fabrique de l’espace. Lorsque l’architecte Fabien Vienne (1925-2016) accepte en 1974 de répondre à l’appel du constructeur Maurice Tomi (1924-1996), installé à La Réunion et désireux de renouveler sa gamme de maisons individuelles, les Cases Tomi, il ne sait pas encore qu’il s’engage dans une expérience qui marquera sensiblement sa façon de penser l’espace bâti.

Parmi les éléments de réponse, nous avançons que la « tropicalité » du territoire réunionnais pousse l’architecte à une rationalisation intellectuelle et constructive de son architecture, associée à un profond respect des dynamiques locales. Par ailleurs, nous portons l’hypothèse selon laquelle l’ouverture du système constructif EXN permet une architecture flexible, capable d’interagir et d’évoluer avec son environnement au sens large (géographie, climat, population), constituant une réponse adaptée à la fois aux enjeux climatiques, socio-économiques et culturels réunionnais.

Programme complet

Rencontres de l’AHA / 22 & 23 Mars 2019

Dans le cadre de la quatrième session des Rencontres organisées par l’Association d’Histoire de l’Architecture (AHA), Elise Simon et Manon Scotto ont été invitées à intervenir pour présenter un moment charnière dans leurs travaux de recherches respectifs, lors du Doctathlon « Déclic » réservé aux doctorants et jeunes chercheur(e)s.

Titres des interventions :

  • L’écosystème foncier comme outil de lecture des établissements humains : questionner une hypothèse théorique et méthodologique, Elise Simon
  • Le sage et la débutante, Manon Scotto

Pour en savoir plus : le programme complet

Journée d’étude / L’architecte formateur. Vers un renouveau du conseil, de la sensibilisation et de la médiation en architecture

Dans le cadre de la journée d’étude « L’architecte formateur. Vers un renouveau du conseil, de la sensibilisation et de la médiation en architecture », organisée par le laboratoire ATE de l’ENSA Normandie le Jeudi 14 Mars 2019, Stéphanie Diètre, Manon Scotto, et Claire Rosset & Charline Sowa ont été invitées à intervenir :

  • Le « dialogue en dessin » de l’architecte, Stéphanie Diètre
  • « Nous sommes tous des architectes », Pierre Lajus et la mission d’assistance architecturale auprès du groupe Maisons Phénix, 1979-1983, Manon Scotto & Christelle Floret
  • Conseiller pour former ou former pour conseiller ? Dispositifs de transmission au sein des CAUE, Claire Rosset & Charline Sowa

Pour en savoir plus : le programme complet