Archives de catégorie : Exposition

Conférence-débat / “Le nouvel urbanisme sera agricole ou ne sera pas !”


Catherine Maumi a été invitée à contribuer à la conférence-débat « Le nouvel urbanisme sera agricole ou ne sera pas ! » organisée par Augustin Rosenstiehl au Pavillon de l’Arsenal (Paris) le 13 novembre 2018.

Catherine Maumi a présenté ses travaux sur le projet de Broadacre City de Frank Lloyd Wright et les pensées développées au début du XXe siècle visant à fonder une « éthique de la terre ».

La soirée rassemblait Pierre Janin, Catherine Maumi, Sébastien Marot et Augustin Rosenstiehl, modérateur et commissaire scientifique de l’exposition « Capital agricole » inaugurée le 3 octobre 2018 au Pavillon de l’Arsenal.

Regarder la conférence-débat en ligne

Table ronde / « “Everymap is a filter“ Revisiting André Corboz : methods, challenges, potentials »

Catherine Maumi a été invitée à contribuer à la table ronde « “Everymap is a filter“ Revisiting André Corboz : methods, challenges, potentials » organisée à l’Accademia di architettura di Mendrisio le 29 octobre 2018.

L’événement rassemblait Elena Cogato Lanza (EPFL, Laboratoire d’urbanisme), Catherine Maumi (ENSAG, MHAevt), Urs Primas (ZHAW Winterthur, Institut Urban Landscape) et André Bideau (Accademia di architettura, ISA, Mendrisio). Il était organisé à l’occasion de l’exposition « Between invention and imagination : André Corboz and the territory as palimpsest » conçue par André Bideau et Elisabetta Zonca à la Biblioteca dell’Accademia di architettura.



Plus d’informations sur l’évènement

Plus d’informations sur l’exposition

Conférence / ALBERT LAPRADE, UN ARCHITECTE MODERNE AUX HOUCHES

La version légère de l’exposition “De la construction au récit. Être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle” est accueillie au Musée montagnard des Houches du 3 juillet 2017 au 30 avril 2018.

A cette occasion, Claire Rosset a donné une conférence le lundi 31 juillet 2017, à 20h30, à l’Espace animation des Houches, intitulée :

 « Albert Laprade, un architecte moderne aux Houches. »

 

Résumé de la conférence : 

L’architecte Albert Laprade (1883-1978) est déjà reconnu sur la scène architecturale parisienne lorsqu’il arrive aux Houches, en 1925. Il découvre alors « un si beau pays » : l’alpage de Charousse. Au cours des années, il s’applique à en acquérir les différents terrains afin de préserver l’intégrité du lieu face aux transformations des territoires de montagne au début du XXe siècle. Il met également en place une collection d’objets de la vie quotidienne en alpage avec une conscience précoce de la disparition des modes de vie traditionnels (une collection qui alimente aujourd’hui le musée Montagnard des Houches).

La montagne fascine les intellectuels dès le XVIIIe siècle. L’intérêt pour le sublime et le pittoresque des paysages alpins cèdera progressivement la place, au cours du XIXe siècle, à une curiosité plus scientifique pour la géographie et la géologie. En revenant sur ces héritages et en observant l’expérience d’Albert Laprade à Charousse, nous nous demanderons quels enseignements l’architecte moderne tire-t-il de sa montée en alpage.

 

Conférence / ENTRE CONSTRUCTION ET RECIT

L’exposition « De la construction au récit. Être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle » est accueillie à l’ENSAG, du 10 mars au 5 mai 2017.

À l’occasion de sa venue et dans le cadre du cycle de conférence de l’ENSAG, Claire Rosset donnera une conférence le mardi 21 mai 2017, intitulée :

« Entre construction et récit. Prendre la mesure du monde moderne avec Albert Laprade, architecte »

Résumé de la conférence : 

Architecte dès les premières années du XXe siècle, Albert Laprade (1883-1978) investit les nouveaux programmes de la modernité, des ouvrages d’art aux logements pour le grand nombre. Au-delà de la réalisation de projets qui marquent son époque, il développe une importante pratique éditoriale et dessinée. Il regarde ainsi l’architecture vernaculaire comme celle de ses contemporains, faisant le récit d’un travail « à la fois très régional, simple et moderne ».

Parcourir la diversité de la production d’Albert Laprade permet alors d’interroger la manière dont l’architecte du XXe siècle prend la mesure du monde moderne, pour concevoir une architecture « à la fois » de son temps et de son lieu.

Pour en savoir plus :

Exposition ouverte du 10 mars au 5 mai 2017 (fermeture du 17 au 21 avril), du lundi au vendredi de, 10h à 19h Grande Galerie – ENSAG

Affiche de l’exposition

Flyer de l’exposition

> Présentation de l’exposition

Affiche de la conférence

REGARDER LA CONFERENCE

Exposition / DE LA CONSTRUCTION AU RECIT. Être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle

Du 25 mai au 29 septembre 2016, le CAUE de Haute-Savoie présente l’exposition :visuelCAUE-titre

Cette exposition est le résultat d’une collaboration entre le CAUE de Haute-Savoie et le laboratoire MHAevt dans le cadre d’une convention CIFRE.

Claire Rosset, doctorante au laboratoire MHAevt et au CAUE de Haute-Savoie, a assuré le commissariat de l’exposition à partir du travail scientifique issu de sa recherche.

visuelCAUE-2

Au début du XXe siècle, suite à la révolution industrielle, le développement des villes met les architectes face à de nouveaux programmes, véritables projets de modernité : la transformation des modes de vie, l’essor des infrastructures (industrielles, urbaines, touristiques…) ou encore l’habitat et la production de logements pour le grand nombre. L’échelle nouvelle des ouvrages architecturaux a modifié la façon d’habiter les territoires. Dès lors, les architectes modernes sont souvent accusés d’être en rupture avec l’histoire et la géographie des lieux. Leurs productions semblent vouloir être à tout prix “de leur temps” plutôt que “de leur lieu”.

Le parcours d’un architecte comme Albert Laprade (1883-1978) permet de dépasser cette opposition et de revenir sur la manière dont, en France, les architectes du début du XXe siècle se sont confrontés aux besoins de leur époque et à la spécificité des lieux. Au-delà d’une production moderne allant du garage automobile rue Marbeuf (Paris) au barrage de Génissiat sur le Rhône (Ain), Albert Laprade porte une attention particulière à l’architecture traditionnelle notamment à travers ses Albums de croquis. Il revient également régulièrement dans les Alpes du Nord où il a progressivement acheté l’alpage de Charousse (Les Houches, Haute-Savoie) dont il a cherché à préserver l’unité du lieu.

De la construction au récit… cette exposition interroge la manière dont les architectes participent à l’élaboration d’une “culture du lieu” qui comprend celui-ci à la fois comme site de projets, comme territoire de nouvelles découvertes et comme imaginaire à construire.

L’exposition est structurée par six thématiques qui mettent en regard la place du lieu dans la pratique architecturale au début du XXe siècle :

  • l’architecture se montre : les expositions universelles
  • la modernité : habiter le XXe siècle
  • l’architecture sans architecte : relever et révéler l’existant
  • nouveaux programmes, nouvelles techniques
  • du détail au paysage : la question des échelles
  • l’architecture en débat : l’avènement des publications

Au sein de ces six thématiques, et à partir de supports variés (relevé, croquis, projets, édifices, publications, …), les visiteurs retrouvent :

  • une “entrée” présentant la thématique
  • un “zoom” sur la production de l’architecte Albert Laprade qui éclaircie et symbolise chacune des thématiques,
  • un “écho” sous forme de citation, qui permet d’ouvrir sur des expériences contemporaines,
  • une “frise” qui présente une chronologie sélective des expériences citées et/ou significatives au XXe siècle.

Une exposition produite par le CAUE de Haute-Savoie

Commissariat
Claire Rosset, doctorante en architecture / CAUE 74
Comité de pilotage
Arnaud Dutheil, Dominique Leclerc et Dany Cartron / CAUE 74
Conception scénographique
Sara de.Gouy, designer / architecte
Design graphique
Bureau 205
Fabrication
Menuisier-agenceur : À mi-bois
Signalétique et marquage : Adzo
Partenaires de l’exposition
La commune de La Bâthie (Savoie), la Compagnie Nationale du Rhône, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le ministère de la Culture et de la communication / DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, l’ANRT / Cifre

Présentation sur le site du CAUE