Tous les articles par scottom

Journée Doctorale de l’ENSAG / 14 Avril 2019

Dans le cadre des journées doctorales de l’ENSA Grenoble de l’année universitaire 2018-2019, Pauline Chavassieux, doctorante en Géographie sous la direction de Georges Gay (EVS-ISTHME) et de Catherine Maumi (MHAevt), présentera le Jeudi 11 Avril l’avancement de son travail de recherche sous l’intitulé :

Dé-construire la ville : de la démolition au projet de déconstruction

Pour cette journée, Sandra Parvu, Architecte, Maître de conférences à l’ENSA Paris Val-de-Seine et Chercheur au sein du laboratoire LAVUE (UMR 7218 CNRS), est invitée pour participer aux débats et présenter son propre travail de recherche lors d’une séquence “Regard de chercheur”.

> Le programme de la journée

> Réseaux sociaux : La page Facebook A Faire / A suivre ; Le Blog 

Rencontres de l’AHA / 22 & 23 Mars 2019

Dans le cadre de la quatrième session des Rencontres organisées par l’Association d’Histoire de l’Architecture (AHA), Elise Simon et Manon Scotto ont été invitées à intervenir pour présenter un moment charnière dans leurs travaux de recherches respectifs, lors du Doctathlon “Déclic” réservé aux doctorants et jeunes chercheur(e)s.

Titres des interventions :

  • L’écosystème foncier comme outil de lecture des établissements humains : questionner une hypothèse théorique et méthodologique, Elise Simon
  • Le sage et la débutante, Manon Scotto

Pour en savoir plus : le programme complet

Projection-Débat / Max Bill, un regard absolu

A l’occasion du 100e anniversaire de l’école du Bauhaus, Anne Faure et Mélina Ramondenc organisent une soirée autour de l’oeuvre de Max Bill.

Celle-ci se déroulera à la salle de conférence de l’Office du Tourisme de Grenoble, le lundi 1er avril, à partir de 18h30.

La projection du film Max Bill, un regard absolu, sera suivie d’un échange avec la salle en présence d’Erich Schmid, réalisateur du documentaire et d’Angela Thomas Bill, veuve de l’artiste.

Cette soirée est proposée dans le cadre d’un Cycle Art / Architecture, qui se poursuivra à l’automne 2019 lors d’une journée de séminaire et d’un événement en lien avec le Street Art Festival de Grenoble.

Pour en savoir plus : affiche de l’évènement

Journée d’étude / L’architecte formateur. Vers un renouveau du conseil, de la sensibilisation et de la médiation en architecture

Dans le cadre de la journée d’étude “L’architecte formateur. Vers un renouveau du conseil, de la sensibilisation et de la médiation en architecture”, organisée par le laboratoire ATE de l’ENSA Normandie le Jeudi 14 Mars 2019, Stéphanie Diètre, Manon Scotto, et Claire Rosset & Charline Sowa ont été invitées à intervenir :

  • Le “dialogue en dessin” de l’architecte, Stéphanie Diètre
  • “Nous sommes tous des architectes”, Pierre Lajus et la mission d’assistance architecturale auprès du groupe Maisons Phénix, 1979-1983, Manon Scotto & Christelle Floret
  • Conseiller pour former ou former pour conseiller ? Dispositifs de transmission au sein des CAUE, Claire Rosset & Charline Sowa

Pour en savoir plus : le programme complet

Colloque international / Decentralization and Energy. Perspectives on the Reciprocity of Energy Transitions and Decentralization

Catherine Maumi a été invitée à intervenir lors de la session d’ouverture du colloque international Decentralization and Energy. Perspectives on the Reciprocity of Energy Transitions and Decentralization, organisé par TU Delft du 23 au 25 janvier 2019.

Titre de l’intervention :

« The spatial translations of theories and policies of decentralization in the 20th Century ».

Résumé :

“The two sister arts of Agriculture and Industry were not always so estranged from one another as they are now. There was a time, and that time is not so far back, when both were thoroughly combined”, explained P. Kropotkin in Fields, factories and workshops. “But then came the water-motors, steam, the development of machinery, and they broke the link which formerly connected the farm with the workshop.” According to Kropotkin, such a development was at the origin of the misery he could observe at the end of the 19th Century, in the urban as well as in the rural world. The solution, according to him, was the “industrial village”, so “the scattering of industries over the country” in such a way that industry and agriculture would be combined again. It wasn’t only a spatial remedy to the problem, it was mainly a economic solution in order to fight against the centralization of capital in the hands of just a few. Beginning of the 20th Century, this observation was shared by many advocates of decentralization in the United States (as the members of the Regional Planning Association of America). According to them, electricity, telephone, automobile, opened up new horizons for such a reorganization of the various activities on the ground.”

Pour en savoir plus :

Le programme complet

Le livret des abstracts