Rencontres / 3ème UNIVERSITÉ INTERNATIONALE D’HIVER DU LabEx ITEM

Du 4 au 7 avril, s’est tenue  « L’Université Internationale d’hiver organisée par le LabEx ITEM (Grenoble) et le LabiSAlp (Mendrisio)», à Monte Carasso, en Suisse

Caterina Franco  a présenté son travail intitulé « Trajectoires de transformation des sites touristiques de haute altitude. Une relecture du processus de conception et construction des stations de sports d’hiver, dans les Alpes franco-italiennes »

 

Résumé :

Objet de la présente contribution sont les stations de sports d’hiver de haute altitude, construites après la Seconde Guerre mondiale dans les Alpes franco-italiennes.
Si dans les Alpes françaises, la construction ex-nihlo de centres touristiques a représenté le modèle d’aménagement privilégié par le Gouvernement, dans les Alpes italiennes occidentales, elles restent une exception, et toujours résultat d’initiatives privées.
Ces deux contextes, différents pour l’histoire et pour la situation géographique, partagent aujourd’hui des problèmes similaires, qui regardent le futur d’un modèle touristique basé sur une fréquentation massive, de longs séjours et une offre concentrée autour de la pratique du ski. En effet, l’aléa climatique, le changement dans les modes et les temps de la fréquentation touristique, le vieillissement des structures et infrastructures, sont seulement une partie des enjeux avec lesquels ces lieux se confrontent aujourd’hui.
Pour cela, les acteurs impliqués s’interrogent sur les stratégies à mettre en place sur le long terme : quelle gouvernance ? Quelles ressources mobiliser pour imaginer des vocations nouvelles ou des offres touristiques complémentaires aux activités de neige ? Comment valoriser le patrimoine bâti ?
Plusieurs chercheurs suggèrent de penser la station en continuité avec le territoire où elle se situe, ce dernier compris dans sa nature économique, géographique ou administrative.
La recherche, qui fait partie d’une thèse en architecture en cours de rédaction, souhaite contribuer à la réflexion autour de ces questionnements, en proposant une lecture de l’histoire de la création des stations de haute altitude, selon deux hypothèses.
En premier lieu, on propose de relire le processus de conception et construction des stations de ski comme une action de transformation du territoire, en ses composantes géomorphologiques, environnementales, ainsi qu’architecturales ; deuxièmement, on propose de considérer l’histoire des stations de ski comme une étape dans les trajectoires de transformation de longue durée du territoire.
Nous voulons donc remettre en discussion la notion de « site vierge » comme qualification du lieu où les stations d’altitude ont été réalisées, selon ses coordonnées spatiales et temporelles : d’un côté, on intègre dans l’histoire des éléments du site qui ont participé au processus de réalisation du projet et de construction (le sol, l’eau, la forêt, la topographie) ; de l’autre, on examine les influences que les usages du sol précédents à la station ont eues sur la structuration du nouvel établissement, principalement en ce qui concerne infrastructure et implantation du bâti. 2
À travers des cas d’études (Pila et Sansicario, en Italie ; Chamrousse et La Plagne en France), on analyse le processus de conception de la station et transformation des sites. On mobilise un corpus principalement constitué par documents de différents fonds d’archives (archives municipales, des architectes ou du SEATM, pour le cas français).
L’analyse cartographique le redessin, les « frises chronosystémiques » sont les outils privilégiés pour superposer les informations, confronter les projets réalisés ou non réalisés sur le même site, reconstruire les palimpsestes territoriaux.
Outre que contribuer à la compréhension du processus de construction des stations de sports d’hiver, la recherche se pose comme objectif, à travers et grâce à l’étude historique, de révéler les criticités et potentialités d’un environnement bâti, pour aider une réflexion sur le futur de ces sites.
Dans une première présentation, à l’occasion de l’Université d’hiver du LabEx ITEM en 2016, nous avions exposé le travail de construction d’une problématique autour du sujet et une première définition des hypothèses.
En cette occasion, il s’agira de montrer comment, à partir des hypothèses et en s’appuyant sur des cas d’étude, une méthode a été constituée, et des outils d’analyse ont été construits.

> Pour plus d’informations sur ces journées : Le programme