Conférence / Léman, pensée du futur: Viollet-le-Duc et Le Corbusier

Flyer Seminaire

Dans le cadre du Séminaire théorique de la Joint Master of Architecture, soutenu par trois institutions universitaires suisses (BUAS, EIA-FR, hepia-ge), Françoise Very a été invité à donner une conférence. La communication s’intitule :

Léman, pensée du futur: Viollet-le-Duc et Le Corbusier

Résumé de l’intervention: 
Le Lac Léman m’a semblé exister architecturalement au XXème siècle par deux maisons : l’une transformée par Adolf Loos, l’autre construite par Le Corbusier.
De Lausanne au Mont Blanc, en relevant la tête virtuellement et en élargissant le champ de vision, donc de pensée, montagnes et eau se répondent avec Viollet-le-Duc selon un point de vue scientifique pionnier de la fin du XIXème siècle. Puis elles deviennent paysage avec Le Corbusier.
En tant que professeur d’architecture, j’ai pu croiser recherches théorico-historiques et expérimentations par le projet en ce début de XXIème siècle. Grâce à la mise en place en France de la réforme Licence-Master-Doctorat dans les écoles d’architecture, des enseignants de différentes disciplines, pour beaucoup issus du laboratoire de recherche Les Métiers de l’Histoire de l’Architecture, édifices-villes-territoires, ont créé le master Aedification-Grands territoire-Villes à Grenoble en 2005. Petit à petit deux fils conceptuels se sont dégagés des travaux : la nécessité de penser environnement à toutes les échelles et la transformation de la culture du regard accélérée par la banalisation de l’usage des outils numériques.
En réponse à la proposition du professeur Michael Jakob, j’ai donc choisi d’imaginer à partir du Léman une trajectoire partant de Viollet-le-Duc et passant par Le Corbusier pour penser un possible futur. La nouvelle culture digitale du regard croisera la vieille culture du métier d’architecte moderne construite en Italie au XVème siècle par le nouvel outil d’alors, la perspective.

le programme