Soutenance / Olfa Nouri Bohli

Cite-cultureLa thèse d’Olfa Nouri Bohli, intitulée:
La fabrication de l’architecture en Tunisie indépendante : une rhétorique par la référence
sera soutenue publiquement le lundi 7 septembre à 14h, dans l’amphi haut de l’ENSAG.
Elle a été préparée au sein du Laboratoire de recherche Les Métiers de l’Histoire de l’Architecture, édifices-villes-territoire, école nationale supérieure d’architecture de Grenoble, dans l’école doctorale 454 Sciences de l’Homme, du Politique et du territoire.

Devant le jury composé de :
Mme Catherine MAUMI, Professeur, ENSA Grenoble (Directrice de thèse)
Jean-Lucien BONILLO, Professeur, ENSA de Marseille, Rapporteur
– Virginie PICON-LEFEBVRE, Professeur, ENSA de Paris-Belleville, Rapportrice
Leïla  AMMAR, Maître de conférences, HDR, École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis, Examinatrice
– Hélène JANNIERE, Professeure, Université de Rennes 2, Examinatrice
– Emmanuel MATTEUDI, Professeur, Université d’Aix-Marseille, Examinateur

 

Résumé :
Cette recherche soulève la problématique de l’évolution des références de la production architecturale savante en Tunisie indépendante entre 1956 et 2011. Il s’agit d’explorer comment, dans le cadre de la construction de l’État indépendant, une architecture est fabriquée, et dans quelles mesures elle traduit la stratégie culturelle officielle pour en devenir l’image même.
Le paysage urbain de la ville de Tunis, capitale et lieu des principaux projets initiés par l’État, est ainsi exploré dans une perspective historique interrogeant l’architecture édifiée dans le processus commande-conception-communication. La visée est de comprendre les conditions d’émergence du paysage actuel caractérisé par une forte hétérogénéité référentielle. Une lecture croisée des outils de communication de cette architecture permet, entre autres, de mettre en lumière l’apparition d’une pluralité de discours autour de cette production, lesquels participent à façonner différents imaginaires dépeignant des tunisianités architecturales contemporaines.

Mots clés: Tunisie indépendante, Tunis, fabrication architecturale, hétérogénéité, référents, discours, imaginaires, stratégie culturelle, patrimonialisation.
Title:The making of architecture in independent Tunisia: a rhetoric through reference
Abstract:
The present research is about the evolution of Tunisian architecture references after independence, from 1956 to 2011. The main issue explores how an architecture was produced while building the independent State and to what extent this architecture reflects the State cultural policy.
Most of the projects initiated by the independent State are built in the country’s capital. Tunis cityscape is studied from a historical standpoint and buildings are analyzed in the triple process of architectural order, design and communication. The purpose is to understand the emergence circumstances of the current referential heterogeneity. A cross reading of architecture communication resources highlighted different discourses that shape several imaginaries so to define contemporary Tunisian specificities.

Keywords: independent Tunisia, Tunis, architectural production, heterogeneity, referents, discourse, imaginaries, cultural policy, heritage making