Olfa Bohli Nouri

Photo_Profil_site_Mha_1
FORMATION
2015 : Docteur de l’université de Grenoble – Spécialité Architecture 2011 : Master de recherche en histoire de l’architecture de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris, France)
2010 : Diplôme national d’architecte de l’École Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis (Tunis, Tunisie)
2005 : Diplôme national de 1er cycle d’études en architecture de l’École Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis (Tunis, Tunisie)

Chercheur associé

Membre du laboratoire depuis octobre 2011
Doctorat en architecture réalisé au sein du laboratoire entre octobre 2011 et septembre 2015

Domaines de recherche
Héritage, patrimonialisation et références architecturales
– Significations de l’architecture
– Architecture savante : formation et culture architecturale
– Fabrication de discours à travers l’architecture
– histoire de l’architecture en Tunisie indépendante

Mots-clefs :
Tunisie indépendante – Tunis – Production architecturale – Stratégie culturelle – Patrimonialisation – Signification – Discours architectural – Référents.

Contact : olfabohli@gmail.com
Liens
: HAL / Actualités


Financements
– Allocation d’études spécialisées du ministère de la culture et de la communication (de mars 2012 à février 2015)
– Bourse Accueil’Doc de la région Rhône Alpes (de novembre 2012 à avril 2013)


Travaux de recherches en cours

Thèse soutenue le 7 septembre 2015
Titre : L’architecture de la Tunisie indépendante comme métaphore culturelle : un langage entre innovation et héritage (1956-2011)
Directeur de thèse : Catherine Maumi
Année d’inscription : octobre 2011
Résumé :
Le paysage urbain contemporain en Tunisie est caractérisé par une hétérogénéité traduisant l’évolution disparate de la production architecturale, notamment, depuis l’indépendance du pays en 1956. En partant du postulat que l’architecture est à la fois l’expression d’une culture et le vecteur d’un discours, on se propose d’explorer la production savante tunisienne à travers l’étude d’une sélection de projets initiés par l’État et construits depuis l’indépendance. La recherche soulève la question de la signification de la référence d’une production architecturale et celle de son ancrage  dans le temps. En interrogeant différents supports de communication de l’architecture, il s’agit de comprendre les discours qui y sont véhiculés. L’influence de la politique culturelle de l’État et celle de l’évolution de la culture architecturale des concepteurs seraient ainsi les principaux facteurs de l’émergence de la pluralité de représentations dans le paysage urbain contemporain.

Communications significatives
COS – Bohli Nouri Olfa, « Une architecture aux influences diverses marquée par le débat sur l’identité 1970-1990 », in AMMAR Leila (dir), Cités et architectures de Tunisie à travers l’histoire : La Tunisie moderne et contemporaine XIXe et XXe siècles, Tunis, Éditions Nirvana, (à paraître décembre 2014).
COS -Bohli Nouri Olfa, « Modernité et postmodernité de l’architecture tunisienne contemporaine, éclectisme et nouveaux enjeux 1990-2010 », in AMMAR Leila (dir), Cités et architectures de Tunisie à travers l’histoire : La Tunisie moderne et contemporaine XIXe et XXe siècles, Tunis, Éditions Nirvana, (à paraître décembre 2014).
COM – Bohli Nouri Olfa , « La fabrication d’un discours par, de et sur l’architecture en Tunisie indépendante : Une rhétorique par la référence », Le populisme esthétique, ou de l’image architecturale entre discours et style, UMR AUSser / ENSA de Paris-Malaquais et ENSA de Paris-Belleville, 15/12/2014


Divers
– Membre du collectif des doctorants en architecture A Faire / A suivre.

Laboratoire Les Métiers de l'Histoire de l'Architecture, édifices-villes-territoires ISSN 2496-1930