Archives de catégorie : Claire Rosset

Séminaire / L’ARCHITETTO LETTORE

Le Centro Internazionale di Studio di Architettura Andera Palladio organisera le 30e séminaire d’histoire de l’architecture du 15 au 17 juin 2017, à Vicenza (Italie). Intitulé « L’Architetto lettore », ce séminaire propose de revenir sur le concept de l’architecte comme « lecteur actif ».

Dans le cadre de cette rencontre, Claire Rosset présentera une communication intitulée « “En relisant les vieux auteurs”. Dialogo tra architettore-autore et architettore-lettore ».

Résumé de la proposition :

L’architetto Albert Laprade (1883-1978) si iscrive in maniera significativa nel paesaggio editoriale francese dell’inizio del XXesimo secolo, in particolar modo, quando firma i numerosi articoli sulle riviste di architettura che trattano tanto dell’attualità della produzione quanto delle domande intrinseche ai dibattiti di quel tempo. Nel 1933, entra al comitato di redazione (sezione storica) della rivista L’Architecture d’aujourd’hui e scrive una rubrica che s’intitola « En relisant les vieux auteurs (Rileggendo i vecchi autori) ». Basandoci su questa serie di articoli pubblicati tra il 1934 e il 1935, ci interrogheremo sulla maniera in cui l’architetto-autore costruisce la figura d’architetto-lettore seguendo due assi :

    –      l’affermarsi di un radicamento storico nella pratica architettonica tramite la costruzione di una genealogia letteraria,

    –      l’iscrizione delle grandi opere di riferimento della cultura architettonica classica all’interno delle pubblicazioni moderne.

Attravero le pubblicazioni di Albert Laprade, analizzeremo :

    –      lo statuto e la forma peculiare degli articoli « En relisant les vieux auteurs » all’interno della rivista L’Architecture aujourd’hui,

    –      la maniera in cui l’architetto-autore rimanda ai riferimenti letterari, e la griglia di lettura che elabora per affrontare le opere citate,

    –      l’insegnamento che propone ai suoi contemporanei della rilettura dei testi classici.

Scrivendo sulle proprie letture, Albert Laprade si fa attore di esse ma, allo stesso tempo, fa delle sue letture un modo per essere attore della sua epoca. Affrontare l’architetto-lettore tramite l’architetto-autore permette di tornare sulle interazioni tra le opere di riferimento e il paesaggio editoriale moderno.

> Pour plus d’informations : le programme.

Conférence / ENTRE CONSTRUCTION ET RECIT

L’exposition « De la construction au récit. Être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle » est accueillie à l’ENSAG, du 10 mars au 5 mai 2017.

À l’occasion de sa venue et dans le cadre du cycle de conférence de l’ENSAG, Claire Rosset donnera une conférence le mardi 21 mai 2017, intitulée :

« Entre construction et récit. Prendre la mesure du monde moderne avec Albert Laprade, architecte »

Résumé de la conférence : 

Architecte dès les premières années du XXe siècle, Albert Laprade (1883-1978) investit les nouveaux programmes de la modernité, des ouvrages d’art aux logements pour le grand nombre. Au-delà de la réalisation de projets qui marquent son époque, il développe une importante pratique éditoriale et dessinée. Il regarde ainsi l’architecture vernaculaire comme celle de ses contemporains, faisant le récit d’un travail « à la fois très régional, simple et moderne ».

Parcourir la diversité de la production d’Albert Laprade permet alors d’interroger la manière dont l’architecte du XXe siècle prend la mesure du monde moderne, pour concevoir une architecture « à la fois » de son temps et de son lieu.

Pour en savoir plus :

Exposition ouverte du 10 mars au 5 mai 2017 (fermeture du 17 au 21 avril), du lundi au vendredi de, 10h à 19h Grande Galerie – ENSAG

Affiche de l’exposition

Flyer de l’exposition

> Présentation de l’exposition

Affiche de la conférence

REGARDER LA CONFERENCE

Journée doctorale de l’ENSAG / 09.11.2016

Dans le cadre des Journées doctorales de l’ENSAG de l’année universitaire 2016-2017, Claire Rosset a présenté l’avancement de son travail de recherche le mercredi 9 novembre 2016. Sa communication était intitulée :

Imaginaire du passé et pensée du monde moderne.
Etude des processus de médiatisation
chez Albert Laprade, architecte.

> Pour plus d’informations sur ces journées: le programme.

Conférence / « A LA FOIS TRES REGIONAL, SIMPLE ET MODERNE »

Dans le cadre de l’exposition « De la construction au récit. Être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle » présentée au CAUE de Haute-Savoie, Claire Rosset donnera une conférence de clôture intitulée « A la fois très régional, simple et moderne » le mardi 27 septembre 2016, à 18h30 à L’îlot-S – CAUE de Haute-Savoie

Résumé de l’intervention

« À la fois très régional, simple et moderne[1] » C’est ainsi qu’Albert Laprade (architecte, 1883-1978) qualifie, en 1933, le travail de l’architecte Henry Jacques Le Même. Par la simple juxtaposition de ces adjectifs, Albert Laprade nous invite à revisiter la compréhension d’une architecture régionale (qui serait de son lieu) et d’une architecture moderne (qui serait de son temps).

Le début du XXe siècle a vu la naissance des nouveaux programmes de la modernité (des grands ouvrages d’art aux logements pour le grand nombre). Dans le même temps, l’idée de région, en tant qu’entité territoriale et architecturale, émerge dans l’imaginaire collectif (dans les travaux scientifiques comme dans les expositions universelles). L’architecture se trouve alors au cœur de ces questionnements. Aujourd’hui encore, l’enjeu semble toujours le même pour les architectes : construire à la fois dans le respect des traditions régionales (dans l’esprit du lieu) et répondre aux besoins de son époque (dans l’air de son temps). Plutôt que de chercher à opposer ou à concilier ces deux approches, il s’agira de comprendre les références utilisées par les architectes pour penser la modernité architecturale.

Albert Laprade réalise des projets allant des usines aux logements étudiants, des musées aux barrages hydroélectriques et des relevés d’architecture traditionnelle aux pavillons d’exposition. Parcourir la diversité de sa production permet alors d’interroger la manière dont il conçoit une architecture « à la fois » de son lieu et de son temps.

[1] LAPRADE Albert, « L’Architecture dans nos provinces françaises. L’œuvre de M. Le Même, à Megève (Haute-Savoie) », L’Architecture, 1933, n°2, pp. 53‑62.

Pour en savoir plus :

Présentation sur le site du CAUE

Invitation à retourner

Exposition / DE LA CONSTRUCTION AU RECIT. Être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle

Du 25 mai au 29 septembre 2016, le CAUE de Haute-Savoie présente l’exposition :visuelCAUE-titre

Cette exposition est le résultat d’une collaboration entre le CAUE de Haute-Savoie et le laboratoire MHAevt dans le cadre d’une convention CIFRE.

Claire Rosset, doctorante au laboratoire MHAevt et au CAUE de Haute-Savoie, a assuré le commissariat de l’exposition à partir du travail scientifique issu de sa recherche.

visuelCAUE-2

Au début du XXe siècle, suite à la révolution industrielle, le développement des villes met les architectes face à de nouveaux programmes, véritables projets de modernité : la transformation des modes de vie, l’essor des infrastructures (industrielles, urbaines, touristiques…) ou encore l’habitat et la production de logements pour le grand nombre. L’échelle nouvelle des ouvrages architecturaux a modifié la façon d’habiter les territoires. Dès lors, les architectes modernes sont souvent accusés d’être en rupture avec l’histoire et la géographie des lieux. Leurs productions semblent vouloir être à tout prix “de leur temps” plutôt que “de leur lieu”.

Le parcours d’un architecte comme Albert Laprade (1883-1978) permet de dépasser cette opposition et de revenir sur la manière dont, en France, les architectes du début du XXe siècle se sont confrontés aux besoins de leur époque et à la spécificité des lieux. Au-delà d’une production moderne allant du garage automobile rue Marbeuf (Paris) au barrage de Génissiat sur le Rhône (Ain), Albert Laprade porte une attention particulière à l’architecture traditionnelle notamment à travers ses Albums de croquis. Il revient également régulièrement dans les Alpes du Nord où il a progressivement acheté l’alpage de Charousse (Les Houches, Haute-Savoie) dont il a cherché à préserver l’unité du lieu.

De la construction au récit… cette exposition interroge la manière dont les architectes participent à l’élaboration d’une “culture du lieu” qui comprend celui-ci à la fois comme site de projets, comme territoire de nouvelles découvertes et comme imaginaire à construire.

L’exposition est structurée par six thématiques qui mettent en regard la place du lieu dans la pratique architecturale au début du XXe siècle :

  • l’architecture se montre : les expositions universelles
  • la modernité : habiter le XXe siècle
  • l’architecture sans architecte : relever et révéler l’existant
  • nouveaux programmes, nouvelles techniques
  • du détail au paysage : la question des échelles
  • l’architecture en débat : l’avènement des publications

Au sein de ces six thématiques, et à partir de supports variés (relevé, croquis, projets, édifices, publications, …), les visiteurs retrouvent :

  • une “entrée” présentant la thématique
  • un “zoom” sur la production de l’architecte Albert Laprade qui éclaircie et symbolise chacune des thématiques,
  • un “écho” sous forme de citation, qui permet d’ouvrir sur des expériences contemporaines,
  • une “frise” qui présente une chronologie sélective des expériences citées et/ou significatives au XXe siècle.

Une exposition produite par le CAUE de Haute-Savoie

Commissariat
Claire Rosset, doctorante en architecture / CAUE 74
Comité de pilotage
Arnaud Dutheil, Dominique Leclerc et Dany Cartron / CAUE 74
Conception scénographique
Sara de.Gouy, designer / architecte
Design graphique
Bureau 205
Fabrication
Menuisier-agenceur : À mi-bois
Signalétique et marquage : Adzo
Partenaires de l’exposition
La commune de La Bâthie (Savoie), la Compagnie Nationale du Rhône, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le ministère de la Culture et de la communication / DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, l’ANRT / Cifre

Présentation sur le site du CAUE